Après Fear Itself, Hank Pym a décidé d’installer l’académie des vengeurs dans l’ancienne base de l’équipe de la côte ouest et a ouvert ses portes à tout jeune super-héros qui veut être formé par son école. Les six anciens étudiants voient ça d’un mauvais oeil et une bagarre éclate entre eux et les Vengeurs venus les visiter. Oeil de Faucon décide alors de devenir professeur. Vif-Argent interpelle ses amis car Jocaste vient d’être tuée, ce qui semble être un plan mené par le Reptyl du futur possédant le corps de celui du passé. Magneto et les X-Men viennent donner un coup de main aux Vengeurs pour découvrir qui a tué Jocaste mais une baston éclate de nouveau entre étudiants, Vengeurs et X-Men avec pour point central Finesse, Vif-Argent et Magneto.

L’académie acceuille une nouvelle recrue en la personne d’X-23. Stryker avoue son homosexualité à Lightspeed (Julie Powers de Power Pack/Puissance 4) qui est bisexuelle. Pendant ce temps, le Reptyl du futur conspire en faisant engager le tueur Hybrid, un sang mêlé spectre noir et terrien dans l’école et lui donne comme proies les jeunes super-héros de l’académie. Il le fait car il veut que son passé violent soit bien celui qu’il se rappelle pour que sa fille puisse naître. Il a un remords à cause de White Tiger et grâce à une alliance des Vengeurs présents, de Jocaste revenue d’entre les morts et de Veil, Hybrid est vaincu et expédié dans les limbes. Jocaste et Veil se sont alliées à Jeremy Briggs et proposent, avec l’accord d’Hank, une autre voie car ils pensent que l’Académie est une erreur.

Il se passe beaucoup de choses dans ces six épisodes. Il y a un grand nombre de recrues dans la nouvelle école et Christos N. Gage va chercher très loin car on y trouve Rocket Racer, X-23, Sentinel, White Tiger et même Hybrid que les vieux lecteurs de Rom connaissent bien car ce sinistre personnage a affronté en son temps le chevalier de l’espace et les X-Men. On apprend aussi l’homosexualité de Stryker et j’avoue avoir été surpris car je ne m’y attendais pas et pourtant, en remettant en perspective certains passages de la série comme le numéro qui lui est dédié, sa préférence sexuelle paraît un choix naturel. Dans un contexte et une direction différente, cette série et ces personnages évoluent bien et a enfin un dessinateur régulier en la personne de Tom Grummett. J’aime bien son style propre sans fioritures et je le préfère à Tom Raney et à Sean Chen que je trouve nettement plus moyens.

J’ai quand même quelques petits bémols car je trouve que la menace de la fermeture de l’école et des futurs étudiants maléfiques potentiels revient souvent. Il y a aussi beaucoup trop de parlotte dans le #26 mais ce dernier numéro permet de souffler aussi un peu après les événements des précédents.

Mon avis : Conseillé.

Parution française dans Marvel Heroes vol3 #16 et Thor vol2 #01-03 aux éditions Panini Comics.

Catégories