Le monstre voit un train circulant sur la neige et décide de le prendre clandestinement. Il saute dans un de ses wagons où se trouve une jeune fille qui est d’abord effrayée et sympathise ensuite avec lui. Ils entendent soudain un coup de feu et décident d’aller voir ce qui se passe. Ils trouvent un passager mort et un journal annonçant que le président des USA doit prendre le train pour Chicago. Ils rencontrent des assassins, certains faisant partie du FBI et d’autres voulant tuer le président mais la créature réussit tous à les maîtriser. Ils arrivent devant le seul compartiment fermé. Le monstre entre grâce à sa force surhumaine et ils découvrent un mannequin. Ce train vide et fortement gardé n’est en fait qu’un leurre pour des agents ennemis.

Devant toutes ces morts inutiles, la jeune fille décide de rester dans le wagon en face du mannequin et lui ordonne de les quitter. Elle l’embrasse et la créature s’exécute. Il restait un dernier terroriste qui envoie dans le compartiment où se trouve l’amie du monstre une grenade. Celle-ci explose et la tue, laissant le monstre seul, triste et désemparé.

On peut qualifier cette histoire de « politique » car datée de Février 1974, elle se situe peu de temps après le scandale du watergate. Il n’est pas étonnant que le mannequin soit traité par la belle inconnu du nom de « Dummy », ce qui peut être traduit par « Pantin » dans la langue d’Hergé. On peut donc voir en ce simple mot un acte citoyen fort de la part du scénariste Doug Moench.

Vous l’aurez peut-être remarqué, le monstre ne fait pas forcément l’objet de la couverture de l’anthologie Monsters Unleashed. Wendigo lui pique la place pour le #09 et Tigra pour le#10. Ce sont de rares incursions de personnages de la maison des idées dans les illustrés en noir et blanc grand format de Marvel aux histoires plus adultes. Ce fait renvoie bizarrement à ce qui se passe actuellement avec des personnages de Vertigo visitant l’univers mainstream de DC.

Inédit en VF.

Catégories