La machination mise en branle par Crâne Rouge est sur point d’arriver à son terme. Depuis la Seconde Guerre Mondiale, il n’a jamais eu qu’un seul et unique but : la destruction de l’empire américain.

Après les événements des précédents épisodes, un atout décisif dans le plan de conquête du Crâne a été mis en place. Le sénateur fantôche Gordon Wright, manipulé et contrôlé mentalement par le Docteur Faustus à la tête d’un nouveau parti politique populiste et indépendant des clans démocrates ou républicains, le Troisième Parti, se lance dans la course à l’élection présidentielle des Etats-Unis. Par son intermédiaire ainsi que celle de la société de protection privée Kane-Meyer Securites qui occupe désormais la majeure partie du territoire américain, c’est en vérité le tout puissant groupe industriel Kronas Energy qui tire toutes les ficelles. Et qui retrouve-t-on à la tête de Kronas ? Crâne Rouge bien évidemment.

Mais la stratégie du Crâne est tellement bien ficelée qu’un nouvel acteur apparaît aux côtés du sénateur Gordon Wright pour l’épauler dans sa campagne électorale alors même qu’il ne cesse de grimper dans les sondages. Captain America en personne lui apporte son soutien. Mais il ne s’agit ni de Steve Rogers, décédé ni du nouveau Cap alias Bucky Barnes. C’est l’homme autrefois connu sous le nom du Grand Directeur, le Captain America des années 50 qui remplaça un temps durant Steve Rogers sous le costume à la bannière étoilée et dont Jack Monroe (assassiné par le Soldat de l’Hiver dans les premiers épisodes d’Ed Brubaker) fût le partenaire. Or, très rapidement ce Cap extrêmement radical dans ses agissements s’est dévoyé et dût être arrêté par Steve Rogers. Le voilà donc de retour, entièrement manipulé par Faustus et par Crâne Rouge et motivé par la vengeance. C’est en effet à lui que revient le droit de punir l’assassin de son ancien partenaire, assassin qui se trouve justement être le Bucky originel, ancien Soldat de l’Hiver et actuel Captain America en titre !

Ce dernier, toujours épaulé par son ancienne amante la Veuve Noire avec laquelle il renoue peu à peu et le Faucon tentent quant à eux de localiser la base de Crâne Rouge et d’empêcher le vilain de mettre ses funestes plans à exécution. Ils se retrouvent notamment confrontés au scientifique fou Arnim Zola et à toute une garnison de soldats de l’AIM.

La rencontre entre le Cap des années 50 et le nouvel avatar de la légende vivante aura lieu dans l’épisode #40 et se solde sans réelle victoire pour l’un ou pour l’autre. L’essentiel étant que pendant ce temps-là, Crâne Rouge a les coudées franches.

Mais Sharon Carter n’est pas oubliée pour autant par Ed Brubaker et ses comparses. Toujours retenue prisonnière par Crâne Rouge, elle aura elle aussi l’occasion de régler ses comptes avec Sin, la fille du Crâne. La violence du combat sera d’ailleurs telle que Sin la poignardera dans le bas ventre occasionnant par là-même la colère de Crâne Rouge qui plaçait de grands espoirs dans l’enfant qu’elle porte, la descendance de Steve Rogers. Faustus annonce à Sharon qu’elle a perdu son bébé et lui propose de l’aider à s’échapper avant de lui-même prendre la poudre d’escampette.

Mais les choses ne s’arrêtent pas là et au cours du premier débat présidentiel, Sin, précédemment humiliée par son père décide d’agir toute seule et de ruiner les plans de son paternel en assassinant son candidat à la présidence, le sénateur Gordon Wright. Bucky/Captain America, la Veuve Noire et le Faucon interviennent à temps tandis que de son côté, Zola utilise la technologie de Fatalis dans le but de séparer définitivement le corps de Lukin de l’esprit de Crâne Rouge. Sharon Carter interrompt le processus avec l’aide du Captain America qui disparaît ensuite dans la nature. Le plan de Crâne Rouge est donc momentanément suspendu et maintenant que Lukin est décédé, son esprit se retrouve prisonnier du corps d’Arnim Zola.

En sauvant le sénateur Wright, le nouveau Captain America commence à gagner une certaine population parmi la population. Sharon Carter est récupérée par les services du Shield. La fausse couche est confirmée mais avant de s’échapper, Faustus s’est arrangé pour qu’elle oublie tout les précédents événements. Elle devra à présent se reconstruire mais on peut espérer que ses amis l’y aideront. L’essentiel étant surtout que le plan de Crâne Rouge pourtant extrêmement bien ficelé se soit conclu par un échec.

Ed Brubaker, Steve Epting ainsi que Roberto De La Torre (dessinateur invité du #39) signent une nouvelle fois une passionnante saga qui en un sens met un terme à l’enchaînement d’événements dramatiques qui découlent du #01 de la série et qui trouvèrent un nouveau souffle après le tragique épisode #25.

Mon avis : Une nouvelle voie s’ouvre donc pour le titre qui dans les prochains épisodes devrait replacer Bucky, le nouveau Captain America au cœur des intrigues.

Parution française dans Marvel Icons (Vol.1) #47-52 aux éditions Panini Comics.

Catégories