Suite du journal de Spider : 25 décembre, c’est Noël. A South Cradock, c’est aussi la journée bois mon urine. Mes sordides assistantes sont parties et me voilà seul pendant deux semaines. Je pensais pas qu’elles me manqueraient. Royce est injoignable et cette petite enflure a collé une bombe sur le visage de son assistante pour pas qu’elle me donne l’endroit où il est.
Je me sens seul. D’habitude, ils ont tous besoin de moi, veulent quelque chose, mais à Noël pendant deux semaines, tout le monde peut faire sans moi et je me retrouve seul sans ami. Cette année, j’aimerais bien avoir quelqu’un.
Du coup, je sors dans la rue. Je vois des gamins prendre des restes de cracks sur le corps de célébrités décédées. Je scotche des chiots ensemble. Je défigure des bonshommes de neige faits par des enfants puis je croise un gars de spkf qui me demande ce que j’ai prévu. Je lui dis alors la vérité, j’ai tué Dieu et je l’ai laissé aux foudres de la Ville et de ses pires déviants.

En un épisode, Warren Ellis survole la solitude de notre héros qui n’a pas d’amis et se retrouve seul dans pendant la période de fête la plus familiale de l’année. On le voit faire quelques exactions puis craquer à la TV. C’est un épisode sympa où l’auteur en plus s’amuse à énumérer les variations de Noël.

NB : cet épisode est paru dans Vertigo : Winter’s Edge #02 en 1998, ne le cherchez pas comme un épisode de la série. Il s’insert après les épisodes #13-18

Publication française dans Transmetropolitan #02 : La nouvelle racaille aux éditions Panini Comics.

Catégories