Au 853ème siècle, le DEO existe toujours mais sous une forme bien différente. Les super-héros sont toujours présents et leurs capacités (pouvoirs magiques du Doctor Fate, vitesse de Flash, etc…) peuvent être données temporairement à l’homme de la rue par le biais des « icons », des images les représentant. Un marché noir s’est développé provoquant des incidents dangereux. L’organisation de l’ombre appelée DEO a toute autorité pour les gérer et intervient alors en cas de problème.

L’un de ses agents portant le grade de « Chase » accompagné de deux de ses collègues arrête un criminel qui en voulant utiliser les capacités téléportatrices d’Ambush Bug se retrouve encastré dans un mur. Après enquête, la source de ses « icons » serait un ancien criminel vivant retiré sur la planète Mars et qui a décidé de ne plus utiliser la technologie de son époque pour vivre dans le droit chemin pour montrer l’exemple à sa fille qui est donc coupable de cette vente illégale. Elle réussit à échapper aux agents du DEO mais Chase se pose des questions sur la moralité de sa tâche au sein de son agence. Sa supérieure, Skull lui apprend qu’elle était aussi une « Chase » et qu’elle avait eu les mêmes interrogations sur son métier. Elle lui confie alors des informations ultra-secrètes et lui propose de devenir aussi une « Skull ».

Comme Creeper #1 000 000, le crossover DC One Million se passant dans le futur de l’univers DC est l’occasion de dire au revoir à l’agent Chase et au DEO car ce numéro est le dernier de la série. D. Curtis Johnson est seul aux commandes du scénario et nous livre ici une Chase futuriste bien loin de son modèle du 20ème siècle. L’univers décrit ici fait beaucoup penser à celui de la série Judge Dredd. Graphiquement, J. H. Williams III a visiblement pris du plaisir à le décrire. Les « icons » sont une petite trouvaille scénaristique agréable et il est amusant d’essayer de reconnaître à quel super-héros elles correspondent.

Inédit en VF.

Catégories