Duncan Rosenblatt n’est pas un enfant comme les autres. Son père est un dragon destructeur et sa mère est une humaine. Il réussit quand même à mener une vie a peu près normale, est accepté par les autres élèves de sa classe et a enfin une petite amie. Lors d’un voyage en Angleterre, un guide de musée qui conte la légende du Saint de Fer le regarde bizarrement. Il décide d’aller enquêter le soir et trouve le guide assassiné et l’armure du Saint de Fer prend possession de son meilleur ami et veut se débarrasser du dernier des dragons.

Le duo composé du scénariste Phil Hester et du dessinateur Andy Khun retrouve sa création pour ce numéro one-shot. Il est plaisant de lire de nouveau les aventures de cet homme-dragon partagé entre deux races. Hester maîtrise bien l’écriture de son héros qui sous des atours de monstre cracheur de feu cache une âme humaine touchante. Kuhn est aidé ici par le coloriste Bill Crabtree qui rend très bien le côté sombre de la nuit anglaise et la noirceur du méchant en titre. L’apparition finale de Boshwaa Barnes, le colonel de l’ONU chargé de la protection de Duncan en fin de numéro est comique car ce personnage, un mix de Nick Fury et de Thunderbolt Ross est fortement caricatural.

Vu que l’action de ce comic-book se passe au Royaume-Uni, il n’est pas étonnant que le guide du musée soit un certain chevelu barbu nommé Mr Moore. Il paraît que ce nom est assez commun chez nos voisins britanniques… Un acteur jouant même leur plus grand agent secret le porte.

Avis : Conseillé.