La bataille entre l’armée et les tueuses est finie. Les filles de Buffy soignent leurs blessées et ceux du camp adverse. Willow vient de retrouver ses pouvoirs et tente de s’occuper des trois déesses qu’elle a relaché. Buffy est un peu déboussolée, autant par ses nouveaux pouvoirs que par ce qui se passe entre sa soeur et Xander. Son meilleur ami vient lui parler et arrive comme souvent à lui faire retrouver le sourire. Avec Will, notre héroïne affronte les entités mystiques et les combat grâce à une force décuplée.
Profitant d’une brève acalmie, Harris en gros geek tente de connaître les limites des pouvoirs de Summers. Dawn, elle s’inquiète de ses pouvoirs et pense qu’ils courent à la catastrophe mais ses amis ne semblent pas l’écouter, ni même se rendre compte que Giles, Faith et Andrew sont absents alors qu’ils étaient là lors des combats contre les militaires. C’est par hasard qu’ils repèrent Amy, Andrew et le Général qui les espionnent et s’allient à eux car Twilight les a trahi. Ensemble, ils se rendent au QG du mystérieux personnage que Giles reconnaît. Buffy est ses amis le trouvent. Notre tueuse s’en prend à lui et même quand elle découvre son identité, elle continue à se battre jusqu’à ce qu’elle cède à ses pulsions qui l’emmèneront dans une sorte de nouvel univers tandis que ses amis affrontent des démons. Elle doit choisir entre rester dans la dimension où elle se trouve ou retourner sur Terre. sa décision ne se fait pas attendre.

Voilà un arc dont je ne sais quoi penser. J’ai aimé de nombreuses parties comme la découverte des pouvoirs de Buffy avec la mise en avant de Xander, le côté geek très présent et très fun, de même que l’évolution des personnages. Malgré tout, c’est assez long à lire. Le retour d’un personnage est assez mal amené. Je n’ai pas trouvé ça crédible du tout mais peut-être était-ce là la volonté de Whedon plutôt que celle de Brad Meltzer, le scénariste de cette histoire. De même que l’explication du renforcement des pouvoirs de la tueuse qui est assez peu compréhensible (en VO en tout cas). Voilà des points assez négatifs qui font que l’histoire aurait pu être bien plus agréable si cela avait été plus court et mieux écrit.

Au dessin, Georges Jeanty me plaît toujours autant.Son style n’a pas changé, c’est joli, parfois quelques visages peuvent être ratés mais les planches sont souvent très détaillées, la narration maîtrisée, bref comme toujours, l’artiste assure une partie graphique impeccable et une stabilité graphique sur le titre, un avantage appréciable.

Mon avis : Pas le meilleur arc de la série mais il est important pour la suite des évènements.