« Plus de mutants ». Cette phrase dite par Wanda a eu des effets cataclysmiques sur la population mutante. Dorénavant, il n’y en a plus que 198. L’énergie des autres s’est envolée. Comme toute énergie, elle n’a pas été détruite, elle a juste changé. Elle revient sur terre et prend la possession d’un homme puis elle traverse le Canada, se souciant peu des ravages causés, ne s’arrêtant que quelques instants, le temps de détruire l’équipe d’Alpha Flight.

Ailleurs aux U.S.A. sous l’initiative de Luke Cage, les Vengeurs se rendent dans un quartier dangereux d’une ville. Il restent là arrêtant les voleurs, dealers et autres, montrant à la population apeurée qu’ils peuvent sortir de chez eux. Cette bonne action tourne court quand ils reçoivent l’appel de Maria Hill, la patronne du S.H.I.E.L.D . Elle avertie les héros de la menace qui se dirige vers les Etats-unis. Ces derniers battent le rappel demandant de l’aide à Miss Marvel, à Vision et à Sentry. Iron-Man tente d’établir un contact mais Carol intervient rompant la possibilité d’un dialogue. Lors de ce bref combat, les pouvoirs de Binaire refont surface rendant l’ex-vengeur encore plus puissante qu’avant. Michael semble être le prénom de l’ennemi mais ce dernier est hors de contrôle. Heureusement, Sentry arrive permettant à nos héros de souffler un peu et la bataille se déplace dans l’espace.
A bord de l’héliporteur, Spidey examine les relevés pris durant l’affrontement et trouve qui est leur menace. Hill n’étant pas au courant de ce qu’est la Maison M, elle stoppe notre tisseur afin d’en savoir plus.
Dans l’espace, la menace s’est débarrassée de Bob et retourne sur terre en direction de Genosha où se trouve Magneto. L’entité expulse son énergie vers l’ancien maître du magnétisme lui rendant ses pouvoirs et voulant lui donner plus. Il semble que l’énergie soit consciente et soit en fait une réminiscence de Xorn. Cap demande l’aide d’une jeune protégée de Fury, qui était avec lui lors de la guerre secrète. Il lui demande de refaire la même chose mais sur Magnéto, permettant une coupure dans le collectif qu’Iron-Man englobe dans un champ de force et que Sentry envoie dans le soleil.

Brian Michael Bendis revient sur la fin d’ House of M et le personnage Xorn. Il était temps que notre scénariste aborde le sujet car pour le momen,t ce soi-disant gros évènement n’a eu aucun impact sauf sur les X-Men alors que Wanda est un Vengeur depuis très longtemps et est bien plus proche du groupe que des mutants.
Bendis travaille aussi sur le groupe le rendant plus urbain, plus proche des citoyens et moins « grosse menace de l’espace », même si, pour le coup, il mélange les deux. Le reste de l’intrigue est assez classique. Ça bastonne tandis qu’une partie du groupe tente de trouver une solution.
BMB aborde aussi des intrigues comme le nouveau costume de Spider-Man, la relation Tony/Peter qui a changé ou la loi de recensement. Pourtant, on comprend bien qu’il n’est pas le maître de ces histoires. Il se contente de les placer dans son intrigue, suivant les histoires d’autres auteurs plutôt que les menant.
Cette petite différence est assez bizarre car tout ce qui va être fait, concerne les Vengeurs mais n’intervient pas dans le titre-mère. La relation Iron-Man/Spidey se développe dans Amazing Spider-Man, mais pas une seconde dans New Avengers ? Je trouve cela assez étrangeet cela peut prouver que le scénariste n’a pas su développer assez ses personnages excepté Luke cage (et encore il vaut mieux lire The Pulse car tout se passe dedans) et Jessica Drew. On est donc en droit de se demander qu’elle est l’utilité de cette série. Les Vengeurs sont présents partout mais n’arrivent pas à se développer dans leur propre titre.
On peut aussi se demander pourquoi avoir écarté Miss Marvel au début pour la rendre plus présente que Sentry ou Ronin. Par contre, les lecteurs pourront apprécier le clin d’oeil à sa période dans l’espace où elle se faisait appeler Binaire.

Enfin, Bendis ramène Xorn pour donner sa propre vision du personnage. Dire que c’était inutile est un doux euphémisme. Il pouvait très bien faire sans, ce n’était pas nécessaire. Il en et de même pour Magnéto, son utilité est des plus douteuses.

Mike Deodato Jr revient sur les Vengeurs après un passage assez court mais marquant juste avant la période Heroes Reborn. Son style n’a pas évolué depuis. En plus, ça sent le fill-in pour remplacer Mac Niven parti dessiner Civil War. L’artiste n’est pas au maximum et ses planches sont tout juste passables.

Mon avis : un arc moyen sans plus.

Parution Française dans Marvel Icons #20-23 aux éditions Panini Comics.

Catégories