Il y a un mois, le Raft à subi une attaque de la part d’Electro permettant l’évasion de quarante-deux super-criminels. L’un d’entre eux est le Samouraï d’Argent. Steve craint le retour d’Harada à la tête de la pègre japonaise. Il demande de l’aide à Matt Murdock qui refuse. Malgré tout, il donne le nom de quelqu’un en qui il a entièrement confiance et qui a les mêmes compétences que lui. Après un rapide entretien, Rogers envoie cette personne infiltrer la forteresse du Samouraï et découvrir ses plans. Ronin découvre que Madame Hydra s’est alliée avec Harada. Malheureusement pour lui, il se fait surprendre par les ninjas de la Main. Il s’enfuie alors en direction de l’hôtel Stark où l’attendent les Nouveaux Vengeurs. Dans sa fuite, il ne parvient pas à semer les ninjas qui affrontent alors nos héros sur leur terrasse. Durant le combat, Spider-Woman disparait pour se rendre là où se trouve Vipère. Cette dernière tente de rallier l’ex-chef des yakusas qui semble avoir été pendant longtemps hors course. Alors que Mme Hydra est assommée par Jessica, Harada s’explique avec Cap et Iron Man. Il leur laisse le bénéfice du doute et laisse partir les vengeurs sans encombres. Sur le chemin du retour, Vipère parvient à s’échapper coûtant presque la vie de la sentinelle de la liberté.

Bendis se décide à nous dévoiler enfin le dernier membre de l’équipe, tant le personnage que son identité. L’arc était très attendu depuis le début car Ronin est depuis le premier numéro sur les couvertures de la série (qu’elles soient variantes ou non). Après un an donc, il est temps de savoir et pour un arc centré sur un nouveau personnage, on peut dire que ce n’est pas une réussite. Bendis rend Ronin inexistant et très peu présent. Sa véritable identité est une déception et je trouve que Bendis préfère s’amuser avec des éléments de la mythologie de Daredevil plutôt que celle des Vengeurs. Ajouté le problème récurrent de rythme avec un premier épisode d’une lenteur inimaginable où Bendis fait parler pendant quatre planches Murdock/Rogers (pour ne rien dire) et montre l’infiltration de Ronin dans la demeure du Samouraï d’Argent et un second qui ne montre qu’une bataille entre les NA et la Main sur un balcon et vous comprenez encore une fois pourquoi je parle de problèmes de rythme.
L’intrigue en elle-même n’est pas des plus passionnante et seule la partie sur Spider-Woman est intéressante. Le développement des autres intrigues comme la recherche sur le S.H.I.E L.D. renégat n’avance pas, nos héros se posant des questions mais n’agissant pas. Les personnages ne semblent toujours pas agir comme une équipe et l’on voit bien le noyau dur et les pièces rapportées que l’on verra de temps à autre comme Wolverine ou Sentry. L’action en tant que groupe n’existe pas et on a plutôt l’impression de voir un bon gros team-up qu’une équipe unie et soudée.

Après un an d’existence, si on regarde en arrière, on peut voir que la série est vide de sens avec seulement trois arcs et rien de résolu. Trois histoires qui auraient dû prendre six mois voire huit pour vraiment bien pousser a fond le concept mais pas plus de douze sans répondre à rien.
Pour finir, les talents de dialoguiste de notre scénariste semblent aller en s’amenuisant au fur et à mesure du temps. C’est de plus en plus lourd et les blagues sont de moins en moins drôles.

David Finch revient à son poste après une petite pause. Son trait est toujours le même avec ses qualités et défauts. Son plus gros problème dans cet arc reste le nouveau membre des Vengeurs, taillé comme Cap au niveau du physique alors que ce n’est tout simplement pas possible.

Mon avis : la chute était déjà entamée, elle est confirmée par cet arc médiocre.

Parution française dans Marvel Icons #15 – 17 aux éditions Panini Comics.

Catégories