Blackest Night et son lot de bagues noires capables de ressusciter les morts et de les transformer en super-zombies vengeurs arrivent. L’une de ces bagues atterrit dans un marais proche de Gotham et redonne un semblant de vie à Solomon Grundy qui avait été trucidé lors de sa dernière mini-série. Au vu du nombre de fois où il est mort, il n’est plus maintenant à un retour de la tombe près…Ce dernier se rend dans la ville du chevalier noir et y rencontre son ami Bizarro et le monstrueux Man-Bat sous les yeux ébahis du monstre de Frankenstein et de sa fiancée.

Scott Kolins, au scénario et au dessin nous convie ici à un remake de la guerre des monstres. J’avais adoré cet artiste au style particulier sur Flash et la mini-série consacrée à Benjamin J. Grimm intitulée Thing : Freak Show, toutes les deux écrites par son comparse Geoff Johns. Il manque justement à ces deux épisodes de Bat’/Sup’ un scénariste digne de ce nom car l’écriture de Kolins est vraiment trop faiblarde. Les personnages se castagnent sans raison valable et sont très peu caractérisés. Celui qui échappe le plus à ce traitement est Man-Bat qui ne s’en sort ici pas trop mal par rapport à Grundy et Bizarro. Kolins se dépatouille bien de l’exercice ardu du crossover avec une histoire complète en réussissant à ne pas faire intervenir le Kryptonien et le détective de Gotham.

Ne boudons donc pas notre noir plaisir avec ce comic-book moyen qui a le mérite de ne pas être trop mauvais…

Mon avis : Conseillé pour tous les fans du dessinateur Scott Kolins.

Catégories