Holden Carver a tout quitté pour suivre les ordres de John Lynch, à savoir passer dans le camp des méchants et rentrer aux ordres de la plus grande menace mondiale : Tao. Seulement Lynch est dans le coma et Carver se retrouve donc sans référent chez les gentils et sans que personne ne sache qu’il en est réellement un. Il va devoir continuer à jouer le jeu sans filet, en attendant qu’une occasion se présente …

Associé les mots polar et Brubaker n’a absolument rien de surprenant aujourd’hui. Ed Brubaker s’est fait connaître sur ce genre de récit et on aurait tendance à dire aujourd’hui que parfois il se copie lui-même. Après une mini-série servant de préquelle, mais mettant en scène seulement Lynch et surtout Cole alias Grifter, terminer les prologues, le créateur met directement son personnage principal au cœur de l’action. Dès ces premiers épisodes, il nous présente petit à petit ses origines, ses caractéristiques (très pratiques pour créer des situations peu banales), il le fait déjà évoluer, lui crée un entourage qui n’est pas là que pour limiter l’éventuel vide, tout cela en plus des intrigues et contre-intrigues. C’est donc un album très dense, moins bavard que Point Blank et qui ne nécessite pas la lecture de ce dernier.

Sean Phillips n’est pas un novice non plus dans ce genre de récit et le dessinateur sait y faire pour ce qui est de l’ambiance sombre. Surtout qu’il a l’habitude de travailler avec l’auteur et on sent bien une certaine osmose entre leur travail respectifs. De plus, il n’est pas en reste pour ce qui est de l’expressivité, bien nécessaire quand il y a beaucoup de phases d’introspection et une forte utilisation de voix off.

Mon avis : Brubaker a peut être tout fait dans le polar, même quand il s’agit de raconter des histoires de l’autre côté de la barrière. Mais encore une fois, il arrive à trouver le petit truc qui rend sa création différente, tout en conservant les qualités qu’on lui connait.

Publication française dans Sleeper #01 : Seul contre tous (100% Wildstorm) aux éditions Panini Comics.

Catégories