C’est le dernier virage. La conclusion s’approche, mais est-ce que la tension est encore palpable ?

Gotham continue de brûler face à un Batman impuissant. Suite au fiasco lors de la prise de contrôle des forces de police, l’entente entre le Détective et les forces de sécurité est quelque peu tendue. Devant cet état de fait, le commissaire Atkins se doit de remporter une victoire. Il semble que le clan de Tarantula est désigné pour goûter au courroux du successeur de Jim Gordon. Pendant ce temps, le Détective cherche Stéphanie Brown alias Spoiler, victime de tortures. Mais, est-elle encore en vie ?

Nous retrouvons avec beaucoup de plaisir l’équipe en place depuis « Pushback ». A.J. Lieberman se charge de rendre une police sous tension dans un Gotham en feu avec succès. La scène avec le parterre de journalistes met l’ambiance de cet épisode. En outre, je retiendrais le développement d’un Détective préoccupé par son ex disciple : Stéphanie Brown. Etonnant dans sa configuration, on se demande presque si le Dark Knight n’a pas la fibre paternelle. Certes, le terme reste inapproprié, mais Batman accuse ses erreurs, sa solitude…Il est humain. J’avoue avoir beaucoup aimé cet aspect de sa personnalité.

En ce qui concerne le contenu graphique, il s’avère toujours être aussi bien maîtrisé par le duo Al Barrionuevo et Francis Portella. Traits réalistes, découpage léché, il y a très peu de choses à dire. Depuis le retour de Hush/Silence, cette équipe réalise un sacré boulot. Bravo.

Pour l’avenir de la série, nous aurons droit à un interlude sur Mr Freeze pour retrouver leur chouchou : Thomas Elliot !!! Ayant joué un rôle discret mais décisif dans le crossover, des règlements de compte s’imposeront. Wait and see.

To be continued in … Batgirl #57.

Catégories