Galactic est une série du label « Rocket Comics », édité par Dark Horse Comics et qui a démarré en août dernier. Comme son nom l’indique, on a affaire à du Space Opera. Outre que ce thème est assez rare de nos jours dans le monde de la BD, ce qui attire l’oeil c’est le nom du scénariste : Jim Krueger, co-scénariste avec Alex Ross de l’extraordinaire Earth-X. Comment ne pas jeter un coup d’oeil avec tout ça ?

Graphiquement, quand on est habitué aux Super-héros de la vieille école, on est un peu surpris. C’est caricatural, un poil manga, et en tout cas très dessins animés. Pour du Space Opera, c’est encore plus surprenant, mais cela colle pourtant très bien avec ce premier numéro qui ne touche presque pas au genre annoncé de la série.

C’est d’ailleurs le principal problème de ces 24 planches. Jugez plutôt : un jeune garçon vivant dans un milieu difficile essaye de ne pas céder à la drogue et à la violence. Difficile de pas être victime de préjugés dans un tel milieu. Mais avant même d’avoir dit ouf, le voilà embarqué dans une histoire hallucinante, et plus exactement dans un vaisseau spatial.

Pour le moment, c’est une critique sociale bien foutue qui vient servir de fond à l’histoire. Notamment à travers le frère de notre héros, qui semble-t-il, a disparu. Krueger plante bien le décor et les futurs éléments de l’intrigue. Mais pas de space opera pour le moment. Même s’il est évident que ce ne sera pas du Space Op’ dur ’à la Star Wars’, c’est assez périlleux pour une série vendue comme telle.

Mon avis : sympathique dans son ensemble, cette introduction est bien entendu insuffisante pour se faire une quelconque idée d’ensemble. N’empêche que l’on n’a pas vraiment l’impression d’avoir à faire du mainstream pur et dur, alors pourquoi ne pas tenter l’aventure ?

Catégories