Comment rendre intéressant un personnage vieillissant tel que Flash ?!? Geoff Johns, vainqueur du Wizard Fan Award 2002(Je suis sûr que vous serez ravis pour lui !) a trouvé la solution !

La solution était toute simple : apporter aux super-vilains une vraie consistance. Le fameux « Background » que Frank Miller ou Alan Moore arrivent tant à apporter aux personnages dont ils ont la charge. Johns est même allé jusqu’à rendre « le vilain » plus important que les déboires de Wally West venant de se marier ! (Je suis sûr que vous serez ravis pour lui !) Tous les ennemis de Flash ont subi un re-vamp tant scénaristique que graphique (surtout dans les épisodes #180 à #191).

D’ailleurs Scott Kolins (le dessinateur) apporte une touche nouvelle au personnage trop lisse qu’est Flash. Son style très proche de Doug Mahnke (The Mask) est un vrai plaisir ! The black riot est le parfait exemple de réussite. Vous pouvez vous jeter sans peine dans la lecture de Flash sans rien connaître du personnage.

L’arrivée de Grodd (un énorme gorille télépathe qui parle que l’on a pu voir dans le dessin animé Justice League sur Cartoon Network) est un tremplin parfait pour suivre une recréation du bestiaire de super-vilains de Flash. Les motivations de Grodd sont banales et sans grand intérêt (reprendre le contrôle du monde et de Gorilla city) mais vous font comprendre que le meilleur arrive ensuite !

Ces 3 épisodes de pure action sont une mise en bouche pour la mise en place du destin de Wally West. West commence d’ailleurs à ne plus trouver plaisant, au contraire de nous, ce surplus d’activité et son ’humour légendaire’ commence à disparaître alors n’hésitez pas à vous plonger dans la lecture de Flash pendant qu’il est encore temps !

Catégories